Contactez-nous

Parce que nous sommes les meilleurs évidemment 😊

Mais voilà, une fois la minute consacrée d’autopromotion que vous retrouverez sur les sites de la plupart des organisations syndicales, on a choisi de rentrer un peu plus dans le détail…

La plus ancienne organisation syndicale

Ben non, ce n’est pas ringard d’être la plus ancienne organisation syndicale, au contraire, ça nous a permis de participer à toutes les grandes conquêtes sociales. Droit de grève, congés payés, protection sociale, la CGT a mené tous ces combats, souvent seule mais toujours déterminée.

La plus combative aussi

Les médias ont une forte tendance à user de clichés quand ils parlent de nous. Comme on n’est pas rancuniers, on leur accorde bien volontiers que les militants de la CGT sont souvent dans la rue. Et pour cause, pas un jour sans que les travailleurs n’aient à subir des décisions arbitraires et contraires à leurs intérêts. On va même plus loin, les médias y sont certes moins sensibles, mais c’est dans chaque entreprise où nous sommes présents que ce combat se prolonge ou démarre bien souvent.

Pour le progrès social

Comme le disait Henri Krasucki, la régression sociale ne se négocie pas, elle se combat !

Depuis plusieurs décennies, le syndicalisme dit « réformiste » incarné par certaines organisations accompagne des réformes contraires aux intérêts des travailleurs et travailleuses de notre pays. Le marketing est séduisant, on met en avant quelques mesurettes négociées en coulisse pour qu’elles masquent le véritable sens des réformes.

A la CGT, pas de compromission dans les branches ou dans les entreprises, pas de signatures d’accords collectifs régressifs. Nous sommes indépendants, constructifs et combatifs, et ça, nous l’assumons largement.

Un syndicalisme de proximité

La CGT, c’est tout d’abord la proximité. 1er réseau syndical de proximité la CGT vous accueille partout grâce à ses 803 unions locales interprofessionnelles.

Mais la proximité, c’est aussi d’être à votre écoute dans chaque entreprise, pour les petits problèmes, comme pour les grands !

Accords pourris, attention à ne pas signer un chèque en blanc à des organisations qui méprisent vos droits

La loi dite « travail » de 2016 a apporté d’importantes modifications sur la place des accords d’entreprises au sein de l’ancien ordonnancement du droit du travail. Ce que l’on appelait la hiérarchie des normes et le principe de faveur et qui permettaient d’avoir un droit unifié dans les entreprises a presque totalement disparu.

En gros, il y avait un AVANT :

Un accord d’entreprise devait être plus favorable que la convention collective.

La convention collective devait être plus favorable que les dispositions du code du travail.

Même si le principe souffrait de quelques exceptions, il avait le mérite de protéger les salarié(e)s et d’éviter le dumping social entre les entreprises.

Et il y a un APRES :

L’accord d’entreprise peut désormais, dans la plupart des domaines, être moins favorable que la convention collective, elle même pouvant déroger aux dispositions du code du travail (sauf ordre public). Et cet accord d’entreprise moins favorable, il vous est applicable d’office, votre refus pouvant entrainer votre licenciement !

Donc, pour résumer, un ou plusieurs syndicats ayant réunis plus de 50 % des voix au 1er tour des élections peuvent signer des accords qui peuvent vous faire perdre des droits.

Toujours pas convaincu(e) de l’importance de voter CGT ? alors jetez un œil sur notre article [l’enjeu des élections dans le secteur des services à la personne] (lien vers la page)

Bonne lecture et surtout bon vote !

Elections
CSE

Elections
TPE

Vous voulez être à jour sur les infos du secteur ?
Rendez-vous surle blog « sap-cgt.social » pour interargir avec nous !


Rejoignez notre communauté d’abonnés, partagez l’info qui vous concerne, posez vos questions, prenez position. Votre parole nous intéresse, prolongez les débats sur nos réseaux sociaux. Faire connaitre une position, c’est partager des valeurs communes.

Je souhaite :

    Newsletter